Stade Montois Rugby utilise des cookies pour vous garantir une bonne expérience de navigation. Si vous continuez à visiter notre site, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.

Zoom sur ...Tarbes

Date du match : vendredi 19 février 2015 à 19h30

Stade Maurice Trélut

 

Diffusion du match : Radio Bleu Gascogne, le direct dans Bleu Sports à partir de 19h00 avec Antoine Serres en cliquant   ICI


Arbitres du match : 

  • Arbitre central : S. BOYER      Voir sa fiche de présentation  ICI.
  • Juges de touche : M. ROUQUIE et F. CHAZAL
  • 4ème et 5ème arbitre : S. GRELLETY et L. LASNAVERES
  • Juges d'en but : S. BEYER et F. CAMBOU
  • Délégué sportif : D. MORIN
  • Superviseur LNR

Lers 3 dernières confrontations face au TPR

11/02/2015 : SMR 21  TPR 19

11/04/2015 : SMR 47  TPR 19

09/11/2014 : TPR 26  SMR 16

 

Météo prévue : cliquez sur ce lien

Tarbes Pyrénées Rugby : fondé en 1902

Entraineurs : Frédéric Garcia (avants), Nicolas Nadau (3/4), ensemble du staff pro

Effectif : Cliquez  ICI

Couleurs : rouge et blanc

Stade : Stade Maurice Trélut, Avenue Pierre de Coubertin,  65000 Tarbes, voir le stadeson histoireson emplacement et les modalités d'accès.

Site officiel du club : http://www.tpr65.com

Site/Forum des supporters : http://latanieredutpr.forumactif.org

 

Bon déplacement aux supporters montois qui se rendront à Tarbes

Voir les déplacements du CDS et du KDM  ICI

Vous pouvez retrouver des images des matchs :

  • Stade Montois - BO du 05/02/2016 : cliquez  ICI
  • Béziers vs TPR du 05/02/2016: cliquez  ICI

La ville et le club

La ville de Tarbes, est à la fois la capitale de la Bigorre et le chef lieu du département des Hautes Pyrénées  qui compte 43.000 habitants, dans une unité urbaine de 77.000 habitants. Elle est traversée par l’Adour.

Ville antique dont l’origine remonte au V° siècle, la cité prend son envol au moyen-âge et connait un essor démographique avec le développement de l’agriculture, de l’artisanat et du commerce. Le Révolution industrielle permet à la ville de basculer dans une nouvelle dimension, notamment avec l’installation de l’arsenal qui permet la construction de pièces d’artillerie après la défaite contre la Prusse en 1871. Le Maréchal Foch, tarbais d’origine, permettra la hausse continue de la production militaire à Tarbes pendant le 1er conflit mondial. La population ouvrière se développe fortement ce qui aura une incidence marquée sur la représentation politique de la ville pendant des décennies. La cité est caractérisée aujourd’hui par la construction ferroviaire et aéronautique et un net désengagement militaire à la fois industriel et de divisions. Il reste à Tarbes le 1er Régime des Hussards parachutistes et le 35 régime d’artilleurs parachutistes. Depuis quelques années, cette « ville marché », qui a toujours valorisé la gastronomie, remet à l’ordre du jour le fameux haricots tarbais avec l’installation d’une coopérative de production. De même, la ville abrite l’un des haras nationaux depuis son rétablissement par Napoléon en 1806.

La ville représente aussi le 2ème pôle universitaire de la région Midi-Pyrénées derrière Toulouse avec 5000 étudiants.

 

Le Stadoceste tarbais est fondé en 1902 à partir de la fusion de deux clubs. La présence de l’arsenal et de nombreux  ouvriers fournit un vivier important de joueurs. Rapidement, le club enchaine les bons résultats et accède à de nombreuses demi-finales ou finales du championnat. Le Stadoceste tarbais devient enfin champion de France pour la 1ère fois en 1920 en battant le Racing Club de France par 8 pts à 3. Le club enchainera ensuite des résultats inégaux en fonction des évolutions des formules du championnat jusqu'à la Seconde Guerre Mondiale. Après guerre, le club atteint en 1951 les finales du championnat de France et de la Coupe de France qu’il perd respectivement contre Carmaux et Lourdes. Le club enchainera ensuite des présences en ¼ ou en ½ . Le deuxième Brennus fera enfin son retour à Tarbes en 1973 puisque le club vaincra nos amis dacquois en finale par 18 pts à 12. Le Stadoceste retrouvera une nouvelle finale en 1988 mais perd contre Agen par 8 pts à 3. Le club quitte la 1ère division au milieu des années 90.

Le professionnalisme s’installe à la fin des années 90 et la fusion entre Tarbes et Lannemezan s’opère, non sans de nombreuses tensions. Le conseil général ainsi que les villes de Tarbes et Lannemezan entrent au capital mais la greffe ne prend pas car elle se traduit par une dépossession du rugby de Lannemezan et un mariage inégal. L’entente se brise en 2003, le CAL reprenant son indépendance, en repartant en fédérale 3.

Le Tarbes Pyrénées Rugby poursuit donc son chemin seul en ProD2 depuis 15 ans, en ayant connu une finale d’accession perdue contre Montpeller en 2003 par le score de 25 à 21. Les saisons qui se succèdent sont ensuite inégales avec des classements aléatoires, sans accès aux phases finales.

Lors de la dernière saison 2014/2015, le TPR a réalisé un parcours moyen avec 62 pts, 13 victoires, 2 nuls et 15 défaites, terminant à la 12ème place.

Le club de Tarbes a offert au rugby hexagonal quelques joueurs connus et qui ont évolué au niveau international : Réné Crabos (qui avait débuté aux Boutons d’Or du lycée V. Duruy  à Mont de Marsan), Christian Carrère, Alain Maleig, Michel Crémaschi, Philippe Dintrans, Thierry Janeczek, Philippe Tapié, Aubin Hueber, Philippe Carbonneau, Fabien Fortassin …


Le contexte et l'enjeu du match

Cette équipe de Tarbes est admirable depuis 3 mois après la moisson de mauvaises nouvelles qui est tombée sur le groupe et l'ensemble du club. Vraisemblablement floué par une affaire d'escroquerie pour laquelle le TPR a porté plainte, le club s'est vu pénalisé par la DNACG de 15 points et d'une rétrogradation administrative en fin de saison (sanction du 24/11/2015) puis la peine a été ramenée à une amputation de 8 pts et une rétrogradation administrative lors de la séance d'appel du 25 /01 /2016.

Le groupe n'a pourtant rien lâché et malgré la pénalisation au classement, il reste pour le moment devant les 2 relégables que sont Aix et Dax. Il capitalise 7 victoires pour 11 défaites, a marqué 325 pts pour 376 encaissés. Il sort d'un très bon match chez un des cadors de la poule puisqu'il ne s'y est incliné que par 24 pts à 19 en prenant le bonus défensif. De même, au match aller à Boniface mi-décembre, notre équipe s'est imposée extrêmement difficilement sur un essai de pénalité à la 80ème minute, après un match très compliqué qui aurait pu voir nos protégés défaits sans contestation possible.

Le Stade Montois va néanmoins mieux aujourd'hui. Après une bonne production contre Montauban, un match exemplaire dans l'engagement à Lyon, il a réalisé une excellente 1ère mi-temps contre le BO, inscrivant 20 pts et 2 essais. Ayant joué avec 3 jours de récupération en moins sur le BO, il accusa un coup de pompe en 2nde mi-temps et ne doit qu'à sa cohésion et solidarité retrouvées en défense de ne pas avoir cédé dans les dernières secondes, malgré les assauts répétés des basques ...

Ce bloc de 4 matchs va nous conduire à Tarbes en J19, Colomiers en J21 mais aussi à recevoir Bourgoin en J20 et Perpignan en J22. Il ne restera plus ensuite que 2 blocs pour faire la différence et essayer de recoller au classement. Cette sortie est donc décisive quant à notre capacité à nous projeter loin de nos bases désormais avec plus de certitudes sur notre jeu et la force mentale que l'on pourra mettre au service de cette ambition.

 

Allez les Jaune et Noir ... le temps presse !