Stade Montois Rugby utilise des cookies pour vous garantir une bonne expérience de navigation. Si vous continuez à visiter notre site, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.

Sébastien Ormaechea

A l'occasion de cette troisième journée du Championnat, le club est allé à la rencontre d'un véritable cadre de la maison jaune et noir, Sébastien Ormaechea. Seb qui attaque sa 7 ème  saison avec le Stade Montois, connait parfaitement le club et ce championnat Pro D2 et revient avec nous sur ce début de saison.


Sébastien, peux tu revenir sur ce début de saison, notamment sur la préparation et les matchs amicaux ?

L'équipe a repris le chemin de l'entrainement début juillet avec une reprise axée principalement sur la préparation physique avec Patrick Milhet. Je dois dire que c'est toujours un passage éprouvant dans la saison. Nous avons quand même eu la chance de vite intégrer du « ballon » durant cette phase afin de s'approprier au plus vite le nouveau système de jeu mis en place par les coachs (Christophe Laussucq et Scott Murray).
Dés le mois d'aout, nous avons commencé les matches amicaux respectivement contre Auch, Dax et Bourg en Bresse, toutes les trois, des équipes de Pro D2 afin de se remettre la tête le plus vite possible dans ce championnat compliqué. Le premier nous a permis d'acquérir un peu de confiance après la saison passée mais nous nous sommes vite rendu compte que la saison allait être difficile en Pro D2. Ces rencontres nous ont permis de nous remettre en question afin d'être le plus prêt possible pour ce premier match contre La Rochelle (cela s'est plutôt bien passé au final !).
 L'objectif était de gagner contre un favori du championnat et bien lancer notre saison mais la route est encore longue.


En parlant de route, vous avez croisé celle du SU AGEN la semaine dernière, un autre favori et ancien pensionnaire du Top 14. Quel est ton ressenti après cette rencontre perdue avec le point de bonus défensif ?

Alors que nous sommes allés à Agen pour réussir un coup, nous n'avons jamais su rentrer dans cette partie. Nous avons pourtant bien commencé l'entame du match en prenant le score mais par la suite, nous avons passé 30 minutes dans notre camp en première mi-temps. Nous avons individuellement tous failli et nous devons nous remettre en question au plus vite pour la réception de Colomiers. Il est important d'être plus concentré et impliqué afin d'éviter que l'adversaire se nourrisse de nos erreurs. Si nous avions été plus rigoureux dans notre plan de jeu, je pense que la victoire ne serait pas loin.
Ce week-end, c'est l'équipe de Colomiers qui vient visiter le Moun et son stade. Colomiers est une équipe en progression depuis leur retour en Pro D2, avec un recrutement ambitieux et un budget à la hauteur de leurs ambitions. Quels vont être pour toi les éléments de la victoire ?
Je pense que c'est une équipe qui fait peu de bruit depuis son retour en Pro D2 et pourtant, ils sont bien là et il faut s'en méfier. Colomiers se construit depuis maintenant quatre ans  et continue son développement avec un recrutement intelligent et ambitieux. Chaque année, il arrive à faire de bons résultats et il est toujours aussi difficile d'allée gagner là-bas. Cette saison, ils ont bien démarré leur championnat et viendront très certainement à Boniface avec l'envie de ramener quelque chose. Donc « Attention », comme Mont de Marsan, ils aiment beaucoup relancer les ballons de partout et sont très joueurs. Il faudra que l'on soit fort sur nos fondamentaux, que l'on mette les ingrédients de bases pour l'emporter.


Un sujet fait débat en ce moment mais hélas, tout le monde ne connait pas précisément  la règle. Toi qui est un véritable spécialiste de la mêlée, peux tu nous expliquer les changements cette saison ?

Le principal changement en mêlée cette année est la liaison. Il y a donc moins d'impact car les deux premières lignes sont plus proche l'une de l'autre. Il y a donc moins d'impact et le fait d'attendre  l'introduction du ballon entraine une poussé dans un second temps. L'an dernier, la 1ère ligne pouvait plus anticiper alors que là, c'est l'arbitre qui décide quand commence la poussée et le gain du ballon se joue sur la force de celle-ci.
Pour ce début de championnat que ce soit en Top 14 ou en Pro D2, il y a encore énormément de pénalités tout simplement parce que les arbitres veulent faire appliquer des directives pour que les mêlées ne prennent plus autant de temps dans une rencontre. Ils ont des critères d'arbitrages sur lesquels les arbitres ne se posent plus de questions pour siffler la pénalité comme un bras qui traine en bas, une mauvaise introduction du N°9 ou encore une poussée en travers. Il faut laisser un peu de temps d'adaptation aux joueurs pour voir afin et je l'espère l'objectif de ces nouvelles règles, accélérer le jeu.


Comment vois-tu la saison du Stade Montois Rugby cette année ?

Je pense sincèrement que si tout le monde travaille, si nous sommes épargnés par les blessures, nous avons un groupe de joueurs qui peut jouer les six premières places. L'équipe vit très bien ensemble, nous avons des joueurs  de qualités et d'expériences à tous les postes et tous les joueurs ont des profils différents sur le terrain ce qui permets aux entraineurs chaque week end de pouvoir composer une équipe avec quinze mecs différents à chaque fois.
Ce dont on a besoin aujourd'hui c'est d'engranger de la confiance en gagnant des matchs. Après, nos supporters savent de quoi on est capable avec cette confiance.
Mais commençons par gagner Samedi !